Templi greci AgrigentoLes temples grecs d'Agrigento et le site archéologique de la Vallée des Temples

 

 

 

 

 

 

 

Un des sites archéologiques plus représentatifs de la civilisation grecque classique, inséré en 1998 par l'UNESCO dans la liste du Patrimoine Mondiale. Sur un ensemble rocheux qui délimite au sud le haut plateau sur lequel se levait la ville classique, se trouvent les restes des temples doriques, ayant une attribution incertaine: de l'est vers l'Ouest, de la cote 127 à la cote 70, Héra (Junon) Lacinienne, Concorde, Héraclès (Hercule), Zeus (Jupiter) Olympien, Castore et Pollux (Dioscures) et Hephaistos (Vulcain). Plus bas, le plan de San Gregorio qui est traversé par le cours du fleuve Akragas, où se situait le port et emporion de la cité antique. Près du fleuve, le temple dédié au dieu de la médecine, Esculape. L'antique Akragas, au V° siècle av. J.C., était un centre culturel florissant: patrie du philosophe pré-socratique Empédocle, fréquentée par Pindare et Simonide. En époque romaine, la ville a été visitée par Cicéron à la recherche de preuves de la rapacité et des malversations du proconsul Verrès et décrite par Virgilio dans l'Eneide. Du moyen-âge à nos jours, les usages, les multiples panoramas, la végétation, les couleurs et les échos des civilisations perdues ont rappelé et inspiré philosophes, écrivains, poètes et peintres comme : Ludovico Ariosto, Goethe, Guy de Maupassant, Alexandre Dumas, Anatole France, Murilo Mendes, Lawrence Durrell, Francesco Lojacono, Nicolas de Stael, Salvatore Quasimodo, Luigi Pirandello.